Posted on

En quelques années nous sommes passés du fantasme et de la fascination, de la science-fiction et du cinéma, à une véritable révolution industrielle qui n’est pas prête de s’arrêter. On parle bien évidemment des Robots et de l’Intelligence Artificielle. Leur présence dans le quotidien des personnes âgées est loin d’être une initiative isolée, aujourd’hui. De plus en plus d’EPHAD, prennent le virage de la Silver Technologie (on parle aussi de gérontechnologie), en mettant à la disposition de leurs résidents cette évolution reposant sur l’Intelligence Artificielle. Les premières mains comme on pourrait désormais les nommer, s’appelaient Deep Blue ou encore Watson, l’un avait battu Kasparov, le champion du Monde d’échecs et l’autre battait des records au célèbre jeu américain, le Jeopardy. C’était il y a une dizaine d’année et depuis l’I.A, rendue célèbre par l’auteur de Science Fiction Issac Assimov est sortie des ornières des activités ludiques. Place aux applications concrètes du XXIème siècle. Le secteur quaternaire (nouveau venu au côté du secteur tertiaire des services), est en effet en plein boom actuellement, entraînant dans son sillage une mutation technologique sans précédent. Pour des nombreux analystes, en raison de la naissance de cette industrie 4.0, 85 % des emplois de 2030 n’existent pas encore (source : Benoit Cognard, expert en informatique).

Nao, Roméo ou encore Buddy, les robots intelligents, ne cesseront de pallier nos tâches quotidiennes. Ils fabriquent désormais des pizzas, conduisent nos voitures, réalisent nos entretiens de sélections pour les plus grandes compagnies et répondent à nos questions sur Internet.

Mutation technologique

Dans le domaine de la Silver Technologie, les impératifs de sécurité, de surveillance, de lutte contre l’isolement et d’accompagnement aux quotidiens font de ces humanoïdes, les nouveaux compagnons qui deviendront probablement indispensables dans les années à venir. Ce qui est d’autant plus vrai que des laboratoires de recherche s’emploient depuis quelques temps à développer des fonctions cognitives telles que l’empathie qui risquent de rapprocher ces objets animés de véritables êtres humains. Dans les EPAHD, ces petites machines pourraient jouer un rôle d’accompagnement et de surveillance.

Prévenir en cas de chute, de comportement inhabituel et répondre aux besoins d’une présence quasi permanente du personnel auprès des résidents. Certaines d’entre elles ont déjà leur place auprès des patients. Selon l’observatoire des personnes de plus de 55 ans et contrairement à ce que l’on pourrait croire, plus de 30 % des personnes âgées sont largement ouvertes à toutes les évolutions technologiques, par soucis de bien être mais aussi par simple curiosité. Ces entités animées fascinent et l’on peut noter que les Séniors les préfèrent au numérique. 15 % seulement des personnes de plus de 60 ans ont un compte Facebook (chiffres métropoles). Là encore, les Robots apportent une nouvelle fonctionnalité très appréciée à l’heure du tout numérique, en les aidants à mieux appréhender l’univers du digital.

La robotique d’assistance, quant à elle n’est pas en reste. Les spécialistes estiment que la robotique de services va toucher 80% du marché global de ce secteur en 2050 notamment pour l’aide au déplacement (aide au lever, à la marche ou au déplacement  pour pallier la déficience physique) , la sécurité, la télésanté, le lien social, la communication…SENIORS d’aujourd’hui vous présente quelques robots déjà là, ou annoncés – pour illustrer cette tendance lourde…dont  le risque principal est – à long terme – de déshumaniser l’aide à la personne.

Robotique d’assistance

Extraits de Seniors d’aujourd’hui n°4

BUDDY : le robot compagnon

Conçu en France (https://adoptbuddy.com ), BUDDY est le robot compagnon qui participe à la vie quotidienne de la famille en proposant les services suivants : surveillance et contrôle, alerte en cas de problèmes, capteurs de température, détection d’incendies et d’inondations (Surveillance) ; interface avec vos objets connectés comme votre thermostat, lumières, “wearables”…,un hub intelligent de la maison contrôlé par la voix ou à distance via une application  mobile ( Maison intelligente) ; téléprésence mobile, partage de photos et de vidéos, connexion aux réseaux sociaux (Interaction sociale) et mémo, réveil et agenda,infos pratiques: Météo, recettes et trafic (Assistant personnel) .

PARO : le robot-phoque thérapeutique

Si on le touche, il s’anime, il bouge la tête, la queue. Il cligne des yeux et les ferme si on le caresse avec des sons identiques aux petits cris d’un bébé phoque…C’est aussi un compagnon idéal pour les ateliers socio-pédagogique pour les personnes atteintes de troubles de la maladie d’Alzheimer et troubles apparents.

En France, plus d’une soixantaine d’Ehpad en sont équipés et le distributeur   ( Inno Med) comptabilise plus de 5000 PARO qui aident des résidents et des patients dans des établissements de soins d’une trentaine de pays dans le monde.

Kury

Un assistant personnel mobile

Il faut le configurer préalablement et grâce à ses microphones, il peut obéir aux commandes énoncées par l’utilisateur. Kuri se connecte en Bluetooth ou en Wi-Fi, à la box Internet du foyer et fonctionne de pair avec une application (iOS et Android). Kuri peut diffuser de la musique, des podcasts et de la lecture audio à la demande.

 

KOMPAÏ

De multiples fonctionnalités pratiques

Ecrans tactiles, bacs servant à transporter des objets, caméra HD à reconnaissance faciale, barre de soutien, bouton d’urgence fonctionnant 24/24 7/7, détecteur de présences inhabituelles avec fonction d’alerte, notification en cas d’oublis de médicaments…le robot KOMPAÏ dispose de multiples fonctionnalités pour devenir un véritable robot d’assistance. Mais Robosoft le concepteur prévient : il est conçu pour faciliter la vie des seniors chez eux ou en résidence, mais loin est »l’idée de remplacer la présence humaine ».

E-4

Le gardien de la maison .

« I-four » prononcé en anglais ou Ephore (surveillant ) en grec ancien, ce petit robot en forme de triangle de 30m de haut monté sur trois roues alerte en cas d’intrusion à domicile sur votre smartphone. Il est doté de capteurs à reconnaissance faciale pour différencier les visages autorisés ou non autorisés dans la maison par des tours de repérages.

PILLO

Un pilulier intelligent

PILLO donne les bons médicaments au bon moment à la personne qui est devant lui et qu’il aura « validé »  par son système de reconnaissance faciale ; ou alors émettre un rappel vers un smartphone pour éviter les oublis de médicaments qu’il est capable de stocker jusqu’à quatre semaines. Il est prévu qu’il soit connecté à un professionnel de santé.

IMPRIMER