Posted on

SENIORS d’aujourd’hui a interrogé le Maire de Saint-Denis sur sa vie de senior.

Dans la vie, qui est courte, il faut être heureux. Il faut avoir la science, l’art du bonheur qui est selon moi essentiel.

                                                                                                      Gilbert Annette, maire de Saint-Denis, 72 ans. 

Monsieur ANNETTE, comment faites-vous pour entretenir votre forme à 72 ans ?

Pour entretenir ma forme je dirais que je fais attention à mon régime alimentaire. Je ne fume pas et je ne bois pas d’alcool. J’essaye d’avoir un régime équilibré en limitant ma consommation de sucre et de sel. Ensuite, je m’adonne régulièrement à des exercices physiques. Je fais du cardio, deux à trois fois par semaine grâce à mon vélo elliptique. Je fais également une demi-heure, 3/4 d’heure de yoga et une heure de méditation pleine conscience tous les jours. Et chaque dimanche matin, je fais une marche de 3 heures. Aujourd’hui, je me sens en pleine forme physique et psychique.

Quand avez-vous planifié votre retraite et comment l’imaginez vous ?

Ma retraite interviendra à la fin de mon activité politique. Je vise à réduire celle-ci progressivement dans le temps et je souhaite parallèlement développer des activités que je pratique peu telles que la lecture, les voyages… En prévision de cela, je prends actuellement 2 heures de cours d’anglais par semaine. Avec pour objectif, d’ici deux ans, de pouvoir parler l’anglais couramment. Je vois l’intérêt et l’importance de cette langue en particulier lors des voyages, que je compte faire davantage.

 

« Trois heures de marche chaque dimanche matin » 

 

Quelle place pour votre vie personnelle dans votre emploi du temps de maire ?

Ma vie personnelle c’est ma vie familiale même si j’ai de grosses journées. En effet, je commence à 8 heures et je termine à 20 heures chaque jour. Mais mes week-end je les passe essentiellement en famille. On fait des sorties, des réceptions, etc. J’ai une vraie vie de famille.

Quelle est la chose que vous n’avez pas encore eu le temps de faire dans votre vie déjà bien active et remplie ?

Il y a des choses que je n’ai pas suffisamment faites dans ma vie. J’aimerais vraiment voyager davantage, en Asie, en Afrique, que je connais peu… Je souhaite également m’adonner plus à la lecture.

Quel message de vie vos parents vous ont-ils transmis ?

J’ai un père, ancien militaire, qui nous a inculqué, à moi et à mes frères et sœurs, la discipline et le goût de l’effort. Il était également très religieux et nous a transmis un message tourné vers la charité, la solidarité, l’amour et le respect de tous. Ma mère, elle, nous a transmis l’ambition. Elle avait le goût du défi, du challenge et était très exigeante.

Quel est celui que vous aimeriez transmettre à vos enfants, vos petits enfants ?

Ce que je trouve important ce sont les valeurs que l’on transmet. J’ai une profonde reconnaissance pour mes parents. Ils avaient une vision de la vie très convaincante, très percutante dans la transmission des valeurs. Je partage ce que j’ai reçu de mes parents. Ce goût de la performance, du travail, de la compassion… Cependant, mes parents n’ont pas eu assez le goût du bonheur à mon sens. Chose que j’essaye d’apprendre à mes enfants. Dans la vie, qui est courte, il faut être heureux. Il faut avoir la science, l’art du bonheur qui est selon moi essentiel.

J’apprends aussi à mes petits enfants à prendre goût à la vérité, à bannir le mensonge. Je leur enseigne à assumer, à dire la vérité puisque cela façonne la confiance et renforce les relations humaines.

Transmettre ces valeurs à mes enfants et à mes petits-enfants, mais pas que. Je désire les partager avec les jeunes d’aujourd’hui. Il faudrait, pour moi, organiser des rencontres entre ces derniers et les seniors. Je considère que la nouvelle génération a besoin d’apprendre de l’expérience des anciens et peut aussi les aider à s’adapter au monde moderne.

 

Soyez donc heureux et partagez !

IMPRIMER